Nous allons vous présenter le quotidien d'un jeune résistant pendant la guerre.

M. Bernard THOUVENIN (né le 29 août 1923) s'est engagé dans la Résistance (FFI) le 10 août 1942 à l'âge de 19 ans en tant qu'agent de liaison. Ses activités siégeaient dans le secteur de BULGNEVILLE (Vosges) au sein du maquis de Rémy. Henry GUILLEMAUT, le chef de ce secteur, était accompagné d'autres résistants tels que Hubert MORLOT, Pierre CHATELAIN, Jean Pierre RIGAUD, PEIFFER, Jean CATERA, BOUTLOUP.

M. Bernard THOUVENIN

Quelques dates:

- 05 juin 1944 : arrestation d'Henri GUILLEMAUT (a brûlé dans son four la liste des 40 résistants qu'il dirigeait.

- 29 juillet 1944 : le 'Lancaster' (avion alliés) est abattu à Saulxures (8 morts).

- 11 août 1944 : mitraillage d'un train à Aulnois ; un chasseur américain est abattu à Suriauville (pilote tué).

- 26 août 1944 : arrestation de Mr DELERRIS (résistant du maquis) ; mitraillage à Neufchâteau, Mirecourt, en Haute Marne.

- 28 août 1944 : bombardement de Neufchâteau.

- 02 septembre 1944 : déroute allemande ; arrivée des américains à Neufchâteau, Châtenois, Gironcourt ; désarmement des soldats allemands (3 tués à la mine - dont le résistant René COQUARD) ; nuit aux halles, garde des prisonniers.

- 03 septembre 1944 : 5è anniversaire de la déclaration de guerre ; reprise de Neufchâteau par les allemands - repli dans les bois de Mirecourt - position tenue au niveau de la route de Contrexéville.

- 04 septembre 1944 : recensement des FFI - préparatifs de parachutage de matériel.

- 05 septembre 1944 : 4h15 - camions laiterie (fusil Mauser) regroupement de FFI (2000 environ) de maquis divers - attente d'un parachutage.

- 06 septembre 1944 : minuit - passage de deux avions, feux, signaux, parachutage de 5 cylindres et de 6 caisses (musettes, chaussures, armes, grenades) ; 9 heures du matin : départ pour St Ouen ( Roger GIOANNI gravement blessé a la garde des prisonniers à Saulxures).

 

M. THOUVENIN montant la garde

- 07 septembre 1944 : St Ouen : organisation du service - secrétaire au commandement du PC

- 08 septembre 1944 : mission à Bulgnéville - pays en émoi - menaces des allemands accrochage dans les bois de Contrexéville (Melle THIRION tuée, Mr COURTEAUX blessé).

- 09 septembre 1944 : maison LAMONTAGNE brûlée (Georges COLIN) - Chanoine ADAM et René LINGE retenus comme otages à Contrexéville - les Allemands exigent 6 voeux - retraite des maquisards dans les bois.

- 10 septembre 1944 : position tenue dans les bois.

- 11 septembre 1944 : mission à Suriauville : Libération de la 2è DB ; 17h30 : arrivée à St Ouen de la colonne Leclerc - auto-mitrailleuse M8 Oubanghui ; entrée à Bulgnéville - défilé, salut aux Morts.

- 12 septembre 1944 : patrouille armée à Contrexéville dans le parc ; St Ouen - patrouille camion laiterie - St Remiremont - côte St Pierre - baptême du feu - mitrailleuses lourdes - arrivée Jeeps Leclerc - décrochage.

- 13 septembre 1944 : conduite de 9 prisonniers à Médonville - position Croix de St Nicolas à Médonville - garde de 30 prisonniers aux halles.

 

Prisonniers allemands

- 14 septembre 1944 : patrouille en matinée ; arrivée de chars Sherman et Algoléa (30 tonnes) - attaque sur Houécourt - riposte anti-chars - télescopage avec char porte canon de 75 mm (Lt CRUZES) - B. THOUVENIN en réchappe de justesse ( projeté à terre et retenu par une jambe au filet et aux cordages). Avec René COURAGEOT, il fait 25 prisonniers allemands. nettoyage du village - nombreux prisonniers - butin - garde des chars.

- 15 septembre 1944 : Houécourt - matériel et ravitaillement - conduite des prisonniers à Contrexéville par un camion Blitz-Opel.

- 16 septembre 1944 : patrouille en camion - soldats : pêche à la grenade (étang).

- 17 septembre 1944 : quartier libre - invitation d'un soldat de Kairouan - sortie en camion (récupération essence).

- 18 septembre 1944 : essais au tir, fusils mitrailleurs.

Un prisonnier nazi pris par M. THOUVENIN

- 19 septembre 1944 : camion Blitz-Opel réquisitionné par l'armée Leclerc.

- 20 septembre 1944 : opération enlèvement des pierres sur le terrain d'aviation d'Auzainvillers - garde des prisonniers.

- 21 septembre 1944 : départ de 12 camarades pour une formation - garde village.

- 22 et 23 septembre 1944 : Rien à signaler- garde village.

- 25 septembre 1944 : Vittel, garnison des FFI à l'hôtel Beauséjour.

 

Extrait du Livre d'or des Vosgiens

Cet extrait nous montre la sauvagerie des mesures nazies prises à l'encontre des résistants.

"Bulgnéville a eu 2 fusillés : le percepteur (chef FFI) torturé, puis fusillé à Vittel par la Gestapo, et sa belle-mère Mme Juliette MENETEAU, fusillée en plein champs entre Vittel et They - sous- Montfort. Tous ont été arrêté à Bulgnéville.

Le maquis de Bulgnéville a eu à son actif des embuscades sur la route, dans la forêt entre Bulgnéville et Contrexéville qui amenèrent la destruction de camions ennemis dont les conducteurs ont été tués ou faits prisonniers.

Par représailles, le 8 septembre 1944 dans l'après-midi, les rues du village ont été mitraillées. Une jeune fille (Melle THIRION, d'Auzainvillers) fut tuée, un vieillard blessé (Mr COURTEAUX,amputé d'un bras) et une maison brûlée volontairement.

Le village devait être entièrement brûlé, mais la Libération du 11 septembre par la Division Leclerc a épargné ce forfait."

Jean NOCHER (Les clandestins - la vie ardente et secrète de la Résistance - Gallimard 1943)

 

 

 

ACCUEIL ...CHRONOLOGIE... L'ENGAGEMENT DES JEUNES ...TEMOIGNAGES... BIBLIOGRAPHIE

haut de page
haut de page
haut de page